dimanche 13 mai 2012

Chronique : Ne jamais te croire (Melissa Marr)

Titre VO : Ink Exchange
Titre VF : Ne jamais te croire
Auteure : Melissa Marr
Poche- Les livres de poche, 384 pages, 6euro90
Sortie Française : Mars 2012 ( 2010 pour le grand format)


4éme de couverture française : 

Leslie est une fille particulière. Unique et obstinée. Irial est un f d'un beauté vénéneuse. Il a besoin d'elle pour une raison qu'elle ignore . Elle est attirée par lui sans qu'elle sache pourquoi. Pour lui la tentation est irréstible. Pour elle, la fascination sera mortelle. 

Sombre, tourmenté et dangereusement attirant, il est le roi des Ténèbres et tous les fés le craignent. Chargée d'un lourd passé à seulement dix-sept ans, elle est humaine et ne sait rien de ces intrigues fascinantes et semées de pièges. Tout les sépare. Pourtant, les destins d'Irial et de Leslie sont irrémédiablement liés. (synopsis)



Mon avis : C'est le second tome d'une série

Bon, nous revoici plongé dans le monde des fés. Ce tome là, le second,si on ne prend en compte que le premier avec, pourrait se lire seul. Bon c'est quand mieux de connaître l’histoire qui lie les autres personnages.

Le thème des fés et fées ne plait pas à tout le monde, pour moi c'est un thème que j'affectionne.
Mais, ne vous trompez pas, dans ce roman là, contrairement aux fées d’aujourd’hui, et à certain autre roman comportant des fées, les fées, ici, sont loin d'être blanches. Elles sont mêmes se que j’appellerais cruelle. Irrésistiblement cruelles.

Il n'y là, pas de pays de fée, de dimension autre, les fées vivent parmi nous, elles dissimulent leurs charmes inhumain, et sont tout sauf gentilles. Elles se jouent de nous, souvent invisibles. Quelques humain ont la Vue, qui leur permettent de les voir.
  Il y a là plusieurs cour, celle de l'été, celle de l'hiver, celle des ténèbres... Elles survivent ensemble, même si elles s'opposent, pour certaine, elles sont toutes liées.

Avant de parler de l'histoire, parlons de l'écriture de l'auteure... C'est une écriture qui nous prend dans le récit, qui nous happe et nous tient jusqu'à la fin. Melissa Marr a vraiment une écriture comme j'adore, riche, entrainante, pensive, un petit bonheur de la lire. Malgré qu'elle raconte à la troisième personne, on a l'impression d'être dans les pensées des personnages comme à la première personne. C'est très agréable à lire. D'autant qu'on ne se centre pas que sur une seule personne.

Là c'est un peu diffèrent du premier tome, qui m'avait fait entrer dans l'hiver et l'été, où les risques étaient gros, mais connus, le personnage principal avait conscience de certaines choses. Là, on mêle plus les mortels. L'attraction des fés sur les mortelles est dangereuse à souhait, mais irrésistible. C'est vraiment, quand on regarde, un monde cruel, mais tellement beau d'un autre côté. 

  En lisant la 4éme de couverture, j'étais partie dans une direction précise... Et bien, en fait non, pas du tout... l’historie s'est révèle diffèrent.. mais bien meilleure. On joue avec les sentiments, les attractions, les désirs, le passé... comme dans le premier, le rôle que le personnage doit jouer, est essentiel, pour sauver quelque chose. Car le monde des fés est instable...


Les personnages de Melissa, comme toujours, sont d'une force brute. Chacun de ses personnages est fort, et il n'y rien de nian, nian dans tout le livre. L'amour qui s'y trame, lui est plutôt dangereux. 
 Leslie, notre mortelle, elle est une survivante, on commence avec elle, ses relations avec Aislinn, elle fréquente le monde des fés, de si près sans le savoir... Et joue inconsciemment sa vie. 

J'ai beaucoup aimé Niall, ce fé solitaire, partagé entre les cours, ses sentiments, ses devoirs... C'est un personnage fort, mais comme Leslie, il a souffert, énormément, mais il a aussi énormément fait souffrir les motelles... Avec Irial. Avec Leslie, ils forment un trio, mais Irial et Niall se ressemblent, un lien les lie, et les liera toujours...  Les deux sont très sombres, Irial le roi des ténèbres, et Niall son ancien compagnon. Mais Niall regrette, même si c'est dans sa nature, il lutte contre les souvenirs. C'est ce qui fait pencher la balance en sa faveur. Irial lui est le roi des ombres, donc bon, mais il est aussi capable de tendresse même s'il est clairement mal.

Malgré que les fés soit d'une cruauté absolu, on voit là encore, qu'elles son capable d'amour... Amour qui peut sauver, comme faire tomber, qui peut briser, comme recoller...
L'amour plus fort que tout.

Le récit nous baladent entrent émerveillement,beauté, cruauté, ténèbres, danger, désirs, besoin irrépressible, nécessité, amour, blessures, trahison... 

La fin n'est pas celle que j'aurais voulu... mais elle accentue le monde des fées, dans lequel rien n'est beau... Pour autant, l’histoire n'est pas fini... Le monde des fés restent d'un danger... toujours irrésistible ...

Une très, très bonne lecture, qui de plus est rendu encore plus agréable pour moi, car elle mélange les origines irlandaises des fées et autres créatures (dans ces légendes où bien sûr, les fées étaient bien, bien cruelles...) J'adore cette mythologie là, et dans ce tome, elle est bien présente, avec toute de créature plus abominables et merveilleuses les unes que les autres. 


Petite citation : 

''Le temps, fragmenté, n'était plus qu'une masse confuse et une suite d'instants vides ..."

(petite, je sais, mais cette phrase... dés que je l'ai lu... une petite merveille, non?) 

Petite Informations :

- C'est une saga de 5 tomes, trois sont parus en français, le dernier existe en grand format chez Wiz sous le titre de Ne jamais t'embrasser. 
- Les couvertures VO (même si les françaises sont très belles) correspondent vraiment bien au texte, surtout la seconde, dont l’image, reflète bien Leslie, et l'importance de son tatouage.
- Un projet de film avait été d'actualité pendant un moment... et puis.. pouff, plus de nouvelles, donc bon...
- Je vous met les trois couvertures françaises, puis les couvertures VO de la séries (dans l'ordre) 














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire