dimanche 27 mai 2012

Chronique : Obsession (Catherine Kalengua)

 
Titre  : Obsession ( roman français)
Auteure : Catherine Kalengua
Grand Format - Black Moon, 243 pages, 14 euros
Sortie Française : 2010






Synopsis :
Gisèle, une jeune danseuse française de dix-neuf ans, débarque à New York dans le but de faire carrière dans l’un des théâtres de la mythique Broadway. Mais elle rate son audition et voit ses rêves s’envoler. Pourtant, elle est remarquée par le propriétaire du théâtre, qui lui propose un poste de femme de ménage dans son établissement : elle pourra ainsi assister discrètement aux répétitions en attendant de trouver un rôle dans un spectacle. Mais bientôt, des phénomènes étranges se manifestent autour de Gisèle. Elle apprend alors qu’un jeune danseur s’est suicidé dans ce théâtre, quatre décennies auparavant. Gisèle est-elle devenue folle, ou est-il possible que la présence qui semble l’enlacer lorsqu’elle s’entraîne en cachette sur la scène du théâtre soit un fantôme ?


Mon avis:

  Bon, c'est diffèrent d'attaquer un roman ''français'' on est tellement habitué aux auteurs américains/anglais... Bon, aucun regret pour ce livre, ses quelques 240 pages étaient vraiment bonnes..

  Bon, on commence avec une petite française, Gisèle, qui est a New York pour tenter sa chance en tant que Danseuse. Il faut dire qu'elle n'a pas des parents très encourageants, et que c'est connu, le monde de la danse n'est pas le plus clément...

  Mais la chance va en partie sourire à notre Gisèle... Bevan Mcleen, propriétaire du théâtre, lui  propose un poste, mais aussi l'opportunité de danser, tôt le matin, seule.. En effet si Gisèle a perdu les auditions, il semblerait que sa façon de danser en est ravie quelque uns... et jalousé d'autre.
  Petit à petit on entre dans le Fairhall, et des mystères s'installent, entourant les lieux mêmes, mais aussi Bevan, et d'autres encore...
  Et puis on découvre Chance, le fantôme d'un danseur, l'amour qu'il éprouve est irrationnelle et déroutant, pour Gisèle, mais Chance est un sacré mystère à lui tout seul...

 On se pose de nombreuses questions, tout au long du livre, certes, c'est une histoire d'amour, belle,et forte, mais si mêle une obsession qui tourne vite mal.. c'en est presque un thriller,et ça rajoute quelque chose d'unique dans le livre, qui vous prends et ne vous laisse pas tranquille, jusqu'au dénouement, la fin reste incertaine... et je ne m'étais pas attendu à ça.. du tout ! C'est un beau dénouement, qui retourne la situation, clarifient aussi tout les mystères qui s'emboitent les uns dans les autres, et finissent le puzzle.

J'avais commencé se roman avec entrain, j'avoue qu'a un petit moment je suis à demi sortie de l’histoire... pour y replonger de plus belle ! C'est vraiment une belles lectures qui m'a surprises, je l'imaginais, plus.. douce... hors, pas du tout !
  Bon j'avoue aussi,ne pas avoir comprit Gisèle certaine fois, mais en aucun cas elle ne m'a agacé, c'est plutôt quelqu'un de rationnel.

 Bevan est énigmatique, mais touchant, il a quelque chose de doux, d'adorable... et la façon dont il agit, avec Gisèle..
  Chance est plus... déroutant... mystérieux, attirant et dangereux à la fois... 
  Les autres personnages comme Margot, Donny, Berenice, Luke, rajoute à l’histoire un piment, et des pièces du puzzles, sans les lesquels la roman perdraient un peu de son attraits.. donc même étant des personnages secondaires, ils ont bien leur importance...


L'écriture de Catherine, est fluide, et bien, on s'y prend, elle sait nous conduire dans un beau roman, au fils des lignes, avec une intrigue qui... nous intrigue ! Elle nous tient, tant par le mystère que la beauté de l'histoire. J'ai vraiment bien aimé sa façon d'écrire. Riche et simple à la fois. 

Bon, une petite chronique... mais pour un très beau livre ! C'est un tome unique, mais il est plaisant de le lire, ça mélangent le fantastique, le surnaturel, la danse avec un peu de policier, tout cela merveilleusement bien.
En conclusion, j'ai été bien surprise, et recommande ce roman, que j'ai agréablement lu !

Petite Citation :

"Danser me permettait de ne faire plus qu'une avec la musique, et c'était la plus belle histoire de mon existence - la seule à dire vrai."

"- Française ? Oui, bien sûr, j'aurais dû m'en douter. Vos yeux sont très français. "

"- Je t'aime aussi.
Je l'ai embrassé plus ardemment encore, avec la conscience que, à ses côtés, l'unique danger, serait que ces mots, cessent un jour d'être vrais. "






1 commentaire: