jeudi 7 juin 2012

Chronique : Les coeurs fêlès (Gayle Forman)



Titre VO : Sisters in Sanitary
Titre VF : Les cœurs fêlés
Auteure : Gayle Forman
Poche- Pocket- 219 pages, 5euro 80
Sortie Française : 03 Mars 2011 (pour le poche) // 2010 pour le grand format chez Oh !






Synopsis :


N'avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?

Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n'existent que dans la tête de son père.
Dans cet enfer d¹humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l'empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l'aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.
Les Coeurs fêlés est un formidable roman d¹amitié, cette amitié qui seule permet de tout supporter, de tout affronter et surtout de tenter l'impossible : devenir soi-même.

Mon avis:

J'avais eu un énorme coup de cœur pour Si je reste, le premier livre de l'auteure, qui est d'ailleurs devenue une de mes bibles... le second m'avait bien plus, et celui ci, est proche du coup de coeur, à quelques milimètres près...

Les coeurs fêlés est un roman... fort. Incroyablement fort. Gayle Forman est une écrivaine extraordinaire je doit dire. On reconnait bien dans ce roman son style, les références à la musiques notamment, la force qu'elle réussit à faire passer entre les pensées, les actes, les mots des personnages... C'est une histoire de vie, qui n'en reste pas moins passionnante et fantastique.
  Elle nous prends par les sentiments, et nous mène au fils du romans, entre incertitudes, et espoirs, merveilleuse balade...

Ce roman ci est tout de même diffèrent de Si je reste, même si comme celui ci, tout on long, on se ronge les sang, et à la fin, on souri. Mais il y a quelque chose de plus terrifiant dans Les cœurs fêlés. Quelque chose de plus Injuste.

Pour reprendre les mots du synopsis : "N'avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?"
  Voilà le terme exacte : glaçant. Que feriez vous si votre propre  famille vous faisait interner pour folle ? et si ledit établissement s'avérait n'être rien d'autre qu'une source d'argent, là où les médecins vous inventent des maux, et vous persuade d'être quelqu'un que vous n'êtes pas ? Et si vous ne pouviez rien faire contre ?


C'est assez angoissant, et se mettre dans la peau de Brit, à qui cela arrive, apprendre son histoire au fur et à mesure, sa mère, son père, sa belle mère... l'injustice qui pèse, en plus des secrets de l'établissement, qui fait preuve de méthode... plutôt dures et douteuses.
  On se fond dans sa peau, et on ressent ses émotions... on en prend plein la figure au départ, ça semble tellement injuste, tellement cauchemardesque; que honnêtement je ne sais même pas ce que j'aurais fait dans un telle situation, sortir de là au plus vite et obéir ou se battre pour la vérité, car Brit et tout sauf folle..


Mais Brit n'est pas seule, l'âme rebelle et battante qu'elle est, se trouve des amies, sur son parcours, les Sœur contre tous. Ensemble elles vont se battre contre Red Rock, cet affreux établissement... mais c'est sans compter sur les gens qui veulent briser les rêves, espoirs et vies des autres.
 Tout au long du roman c'est un combat qui se joue, perpétuelle, entre plusieurs personnes, idéologie, mais pour une chose : la liberté. Autant morale que physique.


 Perdre espoir est facile ici, a force d'être rabaissé, on peut choisir d'abandonner,c 'est si simple. Seulement ce roman nous apprend une chose, il ne faut jamais perdre espoir, jamais lâcher, ''Tout vient à bout qui s'est attendre'' moi je dirais : ''Tout vient à bout qui s'est se battre pour ses convictions."
  La liberté n'a pas de prix. Et surement pas celui de l'embrigadement psychique.



  Ce roman est un cri, comme dit Gayle Forman au tout début, à toutes les incomprises. C'est une merveilleuse leçon de vie, car malgré l'horreur, l'inégalité, l'enfermement, on arrive à puiser une toute petite lumière, qu'on nomme l'espoir, celle qui va tenir Brit, et va faire grandir cette lumière. Grâce aux sœurs, qui sont tellement importantes dans ce livre, car elles le construisent, le vérifient, le testent, et l’embellissent. Mais aussi grâce aux lucioles et à Oncle Claude. Cette partie de l'histoire que j'ai adoré, a travers les mots de Jed, ses lucioles, ces paroles, leurs chansons. C'est une petite histoire d'amour qui se trame, grandie, se révèle et force.
Mais le roman résume une Grande histoire d'amitié, un des lien les plus fort qu'il puisse exister, celui qui brisent des murs de bétons.


Bon, je ne sais plus que dire, sauf que ce roman est une merveille. Tout simplement. L'écriture de Gayle est fluide, riche et enivrante. Elle se classe ainsi parmi les meilleures pour moi et j'attends impatiemment son prochain roman.



Petites Citations :

"Bienvenue à l'Ultra -sélect, l'Ultra-branché Club Fermé des Fêlés." 

"Le sens de l'humour est une manifestation de l’auto-dépréciation"

"J'ai eu envie de demander a Jed s'il craignait de me voir finir comme elle, mais plus tard, au moment du concert, j'ai aperçu mon reflet dans les glaces et je me suis dit que la meilleure façon de répondre à cette question était de cesser de me la poser" 




Petite infos :

- Gayle forman a écrit deux autres roman, tout deux chez Pocket et Oh! (Si je reste et Là où j'irais)
- Elle devrait en écrire un autre, mais on ne connais pas encore le sujet... sauf qu'il y aura encore des référence de musique !
- Une autre couverture poche des coeurs fêlés :

Coeurs_Feles_Pocket

4 commentaires:

  1. Il va vraiment falloir que je découvre cette auteure, ton avis donne atrocement envie de lire ce livre !

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre est magnifique et je dois dire que ta chronique me donne envie de le relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ça me donne envie de relire ''Si je reste''... ^^

      Supprimer