vendredi 31 août 2012

Chronqiue : Le livre perdu des sortilèges (Deborah Harkness)


Titre VO : A Discovery Of Witches
Titre VF : Le livre perdu des Sortilèges
Auteure : Deborah Harkness
Poche - le livre de poche - 831 pages - 8euros60
Grand Format - Orbit - 528 pages - 19 euros50 
Sortie française : 2 Mai 2012 pour l'édition du livre de poche, et 4 Mai 2011 pour l'édition grand format chez Orbit.



Synopsis :

 Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Mon Avis :

Je viens à peine de finir ce livre et j'en suis encore toute retournée.

Je n’ai pas de mots exacts pour dire à quel point ce livre est incroyable : pas de doutes, pour moi c'est un énorme coup de cœur, j'irais même jusqu'à dire que c'est un coup de foudre.  Selon Publishers Weekly,  c'est un livre vibrant d'émotions, ce que je confirme amplement, chaque page frissonne tant le livre contient une kyrielle d’émotions, de sensations qui nous traversent de part en part, on se perd et se délecte de ses émotions toutes différentes qui nous font vivre le récit avec une force incroyable.

 Quand j'ai commencé ce roman, je n'étais pas emballé, je me suis dit que j'allais m'ennuyer ferme, que ces 800 pages et quelques allaient être un supplice, en effet, l'introduction est longue, bien que riche, mais après... ce sont en fait 800 pages de pur plaisir littéraire. Ce livre m'a fait ressentir des choses que je n'avais pas ressenti pour un livre depuis... eh bien, c'est tout nouveau en fait, ce livre est tout simplement unique. Il est magnétisant, ensorcelant, hypnotisant, une fois dedans impossible d'y sortir. Il est tant à la fois, c'est un livre, une histoire, un récit et en même tant des fois, j'ai eu l'impression qu'il était bien plus, magique, envoutant. Ce livre m'a bouleversé d'une certaine façon.
 Deborah Harkness est une maitresse dans l'art, dans un autre contexte, je dirais que c'est une sorcière et qu'elle a ensorcelé ce livre, mais maintenant, je vous dis qu'elle a un incroyable talent, un talent fou, que je n'avais pas encore rencontré.

Ce livre dont m'a donné l'impression d'être à part, comme un manuscrit perdu, dont aucun livre ne pourrait ressembler. Peut-être est-ce du fait de la plus encore incroyable écriture de l'auteure, car c'est sous sa plume que j’ai succombé à son histoire... 
Cette plume magique, qui est extrêmement recherchée et riche, le livre est une véritable œuvre en lui-même, je le dis c'est vraiment une œuvre littéraire qui vaut bien des détours. Les mots s’alignent, malgré la longueur du récit, qui est, il faut le dire vraiment long, on est happé, et parfois, les pages passent d'elle-même, incroyablement vite, c'est un livre qu'on gobe. Si le récit s'allonge, il ne manque de rien, tout y est, intrigue et compagnie, ce livre pourrait être divisé en plusieurs partie (Angleterre//France//Amérique) qui s'enchainent, et dans chacune, la situation évolue. Je ne peux rien dire franchement de l’histoire, car ce serait de toute façon dévoiler l'un des innombrables secrets qui constituent ce roman, fait aussi de rebondissements, tous plus révélateurs, ravageurs, abracadabrants et vitals, les uns que les autres.
 L’histoire mêle diffèrent pays et nations, différente cultures et croyances, avec des sciences, et tout ce dont peut se constituer l’Histoire avec un grand H. Ce qui donne au récit l'impression qu'il est à la fois ancré dans le passé comme il est plongé dans le présent. A travers trois sortes de créatures Vampires, Sorcières et Démons, on découvre une histoire plus que bien ficelée, si bien qu'on pourrait pratiquement croire que ce n'est pas un roman, mais bien la réalité. Chaque détail de ce roman est important, même si à la première analyse, il parait insignifiant, il revient plus tard, pour former une grand image bien nette, comme une énigme avec de multiples morceaux, ceci finissent par bien s'imbriquer les uns dans les autres et nous révélé le fin mot.

 C'est aussi une histoire d'amour un peu hors du commun qui se joue, une histoire d'amour interdite, sous peine de grave punitions, et pourtant, c'est bien connu, l'amour est prêt à tout pour être vécu... Cette amour et à la fois doux, tendre, par les traits des personnages, et aussi passionné et enflammé. Le danger, ici, lui ne faiblit jamais, si on le contourne, le frôle, si on arrive parfois, mais pas toujours à passer outre, il est fort, très fort, et immense. Tant de choses se liguent contre, et tant d'autre comme un soupir de soulagement, viennent pour resserrer les liens du côté de Diana. Car c'est de Diana Bishop, cette sorcière qui se voile la face, et d'un fameux manuscrit dont il est question. Concernant ce manuscrit, celui-ci est peu présent en termes de matière dans le livre, sa présence est rare et pourtant, tout au long du récit, il semble planer aux dessus des têtes des personnages, menace et délivrance, il est à la fois omniprésent et absent.

 On ressent la magie de ce manuscrit comme le ressent Diana, notre sorcière, qui au départ m'a donné beaucoup de mal pour s'attacher à elle, vraiment, pourtant, à la fin, j'ai eu du mal, cette fois, à la quitter, je ne voulais pas l'abandonner jusqu'au tome suivant. Diana se révèle un peu plus à chaque chapitre et à la fin, c'est une femme forte, une lionne, mais on sait qu'il y a une part d'elle tendre, touchante,  avec un courage incroyable malgré ses déboires avec la magie. On découvre un peu plus aussi Matthew au fil du récit, ce Vampire généticien, et il s’avère comme Diana, bien qu'au début plus intriguant. Un grand roc dur et dangereux avec un amour incroyable. Ces deux personnages sont attachants, et touchants, on les aime, pour un demi-milliard de raison : pour leurs actes, leurs paroles, ou pour les fois où ils se taisent, voilà tout. Au fil de l’histoire bon nombre d'autre personnages viennent se mêler, les méchants ont des vices bien particuliers, et certain sont vraiment... méchants, mauvais.
Quant aux autres... et bien chaque personnages découverts est à part, et constituent une part de l'histoire tout en étant un pilier sur lequel se laisser aller, ou se soutenir par moment. Ils sont nombreux, et je dirais que ce que je retiens le plus sont les deux tantes de Sarah, qui donne au récit des moments où l'on peut sourire devant leurs comportements de bonne sorcières américaines, vivant dans une ferme vivante (réellement!) Hamish qui a un côté un peu différent tout comme Marcus. Ysabeau est un grand personnage, fort et plein de révélations, et un soutien inattendu.

Tant de personnages, tant de méli-mélo à découvrir dans ce livre, et tant de choses merveilleuses dont je ne peux parler sous peine de gâcher ce roman, il est simplement à lire, sans modération, tout en se délectant du pouvoir inimaginable qu'il peut exercer sur le lecteur, en le happant dans une histoire que je suis long d'oublier de-ci peu.

  Ce livre pourtant est susceptible de déplaire, car les gouts de chacun varie, principalement, beaucoup choisiront de l'abandonner au début, ce début long, et je les encouragent à continuer, car il en vaut - largement- la peine, quitte à peut-être moins aimer, mais c'est un livre qu'il ne faut rater, pour tant de choses citées au-dessus et tant d'autres que je n'ai pas dites. Aussi je suis sûr que ce sera un coup de cœur pour beaucoup d'autres qui ne l’ont pas encore découvert ! Pour moi, il reste incroyable, et j'espère que le second tome sera autant à la hauteur, sous la plume incroyable d’une auteure à retenir, et à lire, car c'est une écriture si riche et ensorcelante, qu'il faut au moins y jeter un coup d'œil.








Petites citations :

''Celui qui ne peut plus s'émerveiller ne vaut pas mieux qu'un mort.''

''Je ne meurs ni ne vis ni ne guérit, et si grand soit mon mal, je ne le sens point, car je ne suis point séparé de son amour. Je ne sais si je le gagnerais jamais, car en elle est toute la grâce qui peut m'élever ou m'abaisser.''

''Vous dites que vous m'aimez depuis que vous vous êtes retenue de me donner un coup de rame. Mais je vous aime depuis plus longtemps encore. ''

''Elle écartera les pierres de mon tombeau et me donnera les ailes d'une colombe afin que je puisse voler avec elle au firmament pour y vivre éternellement dans le repos.''


Petites informations :

Un site français est dédiaé au livre ici ou vous pouvez retrouvez l'univers et bien d'autre chose encore, notamment  un extrait du livre, une biographie complète de l'auteure et un interview , les différentes éditions étrangères et leurs couvertures...

Vous pouvez aussi visionner une mini bande annonce du livre sur ce lien

Et visitez le site des éditions Orbit, et du livre de poche

Le tome deux sort en France en grand format (chez les éditions Orbit) bientôt, le 13 Septembre, le couverture ci dessous :

http://storage.canalblog.com/38/98/712462/75940874.jpg

Quelques mots sur l'auteure :

http://www.octaviabooks.com/files/octaviabooks/Deborah_Harkness_credit_Marion_Ettlinger-1.jpg Deborah Harkness est professeur à l'université de Californie du Sud. Spécialiste de l'histoire des sciences et de la magie en Europe du XVIème au XVIIIème siècle, elle a publié deux essaie très remarqués avant de se lancer dans l'écriture de romans. Elle tient également un blog sur le vin qui a été plusieurs fois primé. Vendu dans une quarantaine de pays, best-seller international salué par la critique, Le livre perdu des sortilèges est son premier roman.

Marque page : Gale forman : If i stay (si je reste) / Where she went (là où j'irai)





Voici un marque page fait sur commende :



J'ai repris ici le thème de la duologie de Gayle forman, connu en français sous les titres de Si je reste et Là où j'irai, mais pour ce marque page, ce sont les couvertures VO dont je me suis servie, ainsi que d'inspiration musicale (si certains on lu les livre, il comprendrons) comme des notes de musique, une guitare et un violon .
Les deux couvertures reprises :



Alors concernant le marque page en lui, voici ce que j'ai utilisé et les diffèrent reflets produits :

- De la peinture, simple pour la plupart
 Certain ton sont fait avec de la peinture à reflets iridescents, ce qui donne à la couleur un effet scintillant (ici les deux bleu utilisés)  Sur le marque page, on ne le voit pas, mais c'est le fond qui en est constitué, ça ressort plus à la lumière, en principe.
  Le rose des lèvres et le bleu des yeux des deux personnages ont aussi des reflets, ainsi que dans le pseudo, ou titre.
 Autre petit effet avec la peinture doré présente dans le violon et sur les cordes de la guitare, et de l'argenté avec le fond du violon et la phrase sur le devant, qui ressort plus ou moins selon l'inclinaison.

- Des paillettes, qui ressortent elle aussi plus ou moins à la lumière et moins à la photo sur le fond, les notes de musique et les coins. Ainsi qu'à l’intérieur du marque page lui même.



- Un joli ruban argenté noué.
 
- Des perles, transparentes, bleus et grise. Ainsi que deux pendentifs en clef de sol et notes de musique.



Voilà en gros tout ce qui le constituent, un mélange du thème avec les couvertures, j'ai aussi essayé de reprendre le style d'écriture des titre dans le nom écrit sur le marque page, en rouge.

L'avis de l'acheteuse :

''Il est encore plus beau en vrai, les photos ne rendent pas justice aux couleurs. L'ambiance du livre est totalement respectée, il est proche de l'idée que je me faisais du marque-page en le commandant. L'intérieur et les breloques sont originaux... Bref, je suis fan ! ♥ Je l'utiliserai lors de mes prochaines lectures de "Si je reste" et "Là où j'irai", c'est sûr. ^^''


La marque page mesure 6.5 cm x 18 cm Pour retrouver le sommaire des marques pages (les miens, les modèles), vous pouvez venir ici
Pour en commander un personnalisé , ou avoir un renseignement quel conque, c'est ici

jeudi 30 août 2012

Chronique : Maudites, tome 1 (Michelle Zink)

Titre VO : Prophecy of the Sister
Titre VF : Maudites
Auteure : Michelle Zink
Poche - Le livre de poche - 349 pages - 6euros90
Sortie française : 1er Juin 2011 pour le poche, et 12 Aout 2009 pour les éditions black moon en grand format.








Synopsis :

Amalia et Alice sont jumelles. Si elles se ressemblent trait pour trait, tout les sépare. Amalia est droite, douce et sensible : Alice perfide, égoïste et dure. Mais ces différences ne seraient rien sans une malédiction ancestrale, qui condamne Amalia et Alice à se déchirer : la prophétie des Soeurs. L'une d'elle représente la Porte ouverte sur le Mal et ses démons, l'autre est la Gardienne, bouclier de la Sagesse. Le destin des soeurs maudites est-il scellé ? Les apparences sont parfois trompeuses...

Mon avis :

Maudites est un livre qui m'a surprise, je ne m'attendais pas à ça. En fait je m'attendais à un genre se rapprochant plus de la YA de nos jours, bien que l'époque soit différente. Enfin, ce livre comporte de l'action, assez pour le tenir, mais il semble surtout introduire la suite, et ce serait dans la suite, que de grand ''boum!'' éclateraient...

Notre histoire se situe à la fin du XIXéme siècle, alors qu'Alice et Lia vienne toutes deux de perdre leur père, leur mère étant déjà morte. Elles se retrouvent seules en quelques sorte, bien qu'il y est encore leur tante et leur petit frère, ainsi que des employées, elles n'ont quand même plus de parents.

Dés le début, on est fixé, Lia notre héroïne, a des accents doux et gentils, quand sa sœur est l'opposée. Au début, des souvenirs heureux sont évoqués sur les deux sœurs, dans lesquels on voit Alice sous un bon jour, mais l'Alice du passé n'a rien à voir avec l'Alice de notre histoire. Plus on avance et plus on découvre à quel point Alice est mauvaise, noir, au plus profond d'elle même. Elle est même cruelle, jusqu'au point de faire l'inimaginable.

Alice est de nature mauvaise, mais une malédiction vient rajouter son petit grain de sel là-dedans... Qui, comme le dit la quatrième de couverture, déchire les sœurs. Cette malédiction perpétue la famille depuis des génération entre toute les jumelles nées, une malédiction qui mêlent sorcelleries avec d'anciennes croyances. Notamment Samaël (ou le Diable) dont j'ai assez bien aimé l’histoire, et dont la présence une seul fois dans le texte promet qu'au prochain, il y mettra plus d’acharnement... 

Cette malédiction bouscule tout le monde, la vie des personnages, le temps même. Comment vous sentiriez vous si vous étiez la seul chance sur terre pour que le Chaos dévaste la terre? Bonne question qu'on étudie avec Lia, en ressentant autant son désarroi que sa détermination. D'autant que ce n'est pas facile pour elle et qu'il est difficile de résister quand le mal contre lequel vous luttez vous appelle, même si vous êtes blanche, le noir peut s’avérer immensément corruptible...

Pour moi c'était vraiment intéressant de voir un roman à cet époque aussi captivant. Il vous entraîne agréablement entre secrets, malédiction, et mystère, Lia et ses amies mènent une quête envers la prophétie, quand le temps leur est compté. J'ai bien aimé l'histoire d'amour douce qui se trame entre James et Lia, ce n'est pas une découverte, mais une continuation, et l'histoire ne se fixe d’ailleurs pas sur cette histoire d'amour, ce n'est qu'un plus, plaisant.

C'est drôle, j’ai beaucoup aimé ce roman, mais je ne sais plus qu'en dire... L'histoire est noire, vraiment, au plus profond les fils sont sombres, mais c'est captivant, et la détermination de Lia, et son bon esprit arrive à apaiser certaine chose, quand bien même d'autre reste tourmenté.
  Au cours du récit, des rebondissements attende Lia au tournent, du coup, ils nous attendent aussi, car c'est Lia qui raconte, et on à l'impression de tout voir par ses yeux.

Le côté fantastique présent vaut encore le coup d’œil pour une millième vision de la sorcellerie( bien qu'il se soit pas à proprement parlé question de Sorcière) , même si celle ci est populaire, j’ai bien aimé le principe des ''voyages'', bien connus, mais je n'en avais pas encore vraiment lu. Une histoire qui ressemble à une histoire d'esprit digne de film à vous faire frissonner, mais qui est bien plus, une véritable quête, un combat . Aussi mêlé de nécessite, désir, peur et devoir.

Chose que j'ai vraiment beaucoup aimé c'est l'écriture de Michelle Zink, facile, tout en étant recherchée, descriptive, narrative, les dialogues ne manquent pas, et Lia nous prend dans ses réflexions avec ses souvenirs, ses expériences, et ses émotions, une bonne écriture que j'ai vraiment apprécié.
 Comme je le disais, Lia est douce, si elle hésite parfois, quand la tâche est lourde et dur, elle parvient à être d'autres fois déterminée et sûr d'elle, tout ce qu'elle fait, elle le fait pour le bien d’autrui. Au grand contraire de sa sœur jumelle - si un peu pas assez présente pour moi assez pour la cerner - qui elle est d'une cruauté malsaine, ce qui rend l’histoire encore plus compliqué. James est un personnages secondaire qui rajoute à l’histoire une petite pointe douce (il en faut bien). Cependant, j'ai peine pour lui d'être autant tenu à l'écart. Luisa et Sonia constitue une partie de l’histoire, de l’énigme plus précisément , et accompagne Lia autant que l’histoire, elles sont là pour compléter un puzzle, et en donner les morceaux à Lia quand ceux-ci manque. Henry... henry est une part tragique de l'histoire que ne fait que souligner les grands traits tout en affirmant d'autre chose encore.

Pour un premier roman, c'est un très bon roman que nous offre Michelle Zink, diffèrent peut-être parce qu'il se situe dans le passé, un autre décor, un autre temps. Mais aussi par son écriture captivante et les attraits de son histoire, je n'ai peu être pas su le dire assez clairement dans cette chronique mais j'ai adoré ce roman, même si la suite prévoit encore des choses, et que ce premier tome introduit la trilogie (sans pour autant Vraiment le faire) comme une sorte de puzzle dont les pièces se mettent en place, et des cartes sont données à Lia, pour qu'une fois, toutes en main, elle puisse réussir, et ceci... dans la suite !

Petites Citations :

''Je t'aime de toute façon, Lia, déclare-t-il. jusqu'au verdict du temps"

Petites informations :

Maudites est une trilogie, dont les couvertures sont ci-dessous :
En français : (tome 2 et 3)

 Couverture de Maudites,Tome 3 : Le Cercle de Feu

Et en VO : 
http://api.ning.com/files/hRd8EhrESecpMWlRWTOlqVJDXJIpE3WZ*NMC5lHsDfbuGDT01W29qjYS*kCbqb7ztimLLUEVl1fohMpDh83spCxldL1w7K06/ProphecyoftheSisters_PB.jpg

Quelques mots sur l'auteure : 

Michelle Zink se décrit comme une fan incontestée de musique. Elle est originaire de Californie du Sud et vit aujourd'hui à New York avec ses quatre enfants. Maudites est son premier roman.


mardi 28 août 2012

Chronique : Jenna Fox, pour toujours (Mary E. Pearson)

Titre VO : The adoration of Jenna Fox
Titre VF : Jenna Fox, pour toujours
Auteure : Mary E Pearson
Pôle Fiction, Poche, 353 pages, 6euros60
Sortie Française : 26 Aout 2010 pour le grand format aux éditions des grandes personnes, et 01 Septembre 2011pour le format Poche


Synopsis :

«J'étais quelqu'un avant. Quelqu'un qui s'appelait Jenna Fox.»

Ainsi reprend la vie de Jenna, 17 ans, amnésique, après un an passé dans le coma. Tant bien que mal, sous la houlette de ses parents, la jeune fille réapprend à être celle qu'elle a toujours été, une enfant adorée, vénérée. Pourtant, très vite, Jenna comprend qu'elle est bien plus que les faits et statistiques qu'on lui fait avaler. Plus que les vidéos qu'on lui fait regarder. Et avec les souvenirs apparaissent des questions, auxquelles personne ne veut répondre... Identité et éthique scientifique sont au coeur de ce roman d'anticipation qui, une révélation après l'autre, devient un thriller haletant...

 

Mon Avis :

Jenna Fox, pour toujours est un livre étrange, ça c'est irrévocable. Au début si étrange que je me suis demandé si je n'allais pas le lâcher à force de m'embrouiller ou de ne pas comprendre la logique de l'histoire. Au début, c'est troublant, vraiment... mais ayant l'habitude de continuer tout les livres, je l'ai fais, et bien heureusement. Car Jenna Fox est peut-être un livre étrange, mais c'est un bon livre, aucun doute là-dessus. 

J'avoue que l'histoire est parfois un peu difficile à comprendre et qu'il résident encore une ou deux petites zones d'ombres, mais on nous explique tout de même tout au long du récit l'Histoire. Ce livre n'a pas a proprement parlé de Date exacte mais je dirais qu'il est futuriste, pas dystopique ou apocalyptique, non, c'est une vision du future. Dans ce future, un gel particulier permettrait de conserver les organes, allant même jusqu'à pouvoir reconstruire un corps entier... Seulement, la pratique est interdite, parce que dans cette ère-ci, le système à instauré un certain nombre de point pour chaque ''organe remplacé, jambe soigné..''. Du coup, vous pouvez vous faire soigner, mais à un certain point. Ce qui veut aussi dire d'une certaine façon que vous pouvez mourir, si vous êtes malades et que vous avez déjà atteint un nombres de point maximal...

C'est une des lignes de ce romans, une ligne qui amène une certes frustration, des protestations, pourquoi ne pourrait-on pas être sauvé, pourquoi nous faudrait-il ce nombre de point ? Cela peut paraitre injuste, et des vies peuvent se faner à cause de ce système, mais il en est ainsi, c'est d'un point de vue, juste, et cela permet de réglementer le monde médical. Nous ne sommes pas vraiment dans le monde que nous connaissons, même s'il y ressemble beaucoup.

En grande ligne de se roman, en dehors de cette révolte contre ce système, il y a une autre grande ligne, principalement celle par qui tout le roman existe. Quand on nous parle dans les livres d'amour, l'amour plus fort que tout... et si on mettait un nom dessus; l'amour des parents envers leurs enfants. De quoi serait capables des parents pour sauver leur enfant, jusqu'où irait-il?

Voilà ce à quoi ça nous amène, les parents démunis, quand il voit la vie de leur progéniture partir lentement, sont prêt à tout, franchir les limites, aller au delà des lois... c'est bien connu.

L'écriture de Mary est ... quelque chose de peu vu pour moi, dans son écriture elle même, c'est simple, fluide,  mais dans sa construction, la forme, c'est là que notre étrange en partie prend forme. Des fois, on à l'impression de lire de la poésie, une chanson, quelque de lyrics, chantant. certains passages sont plus chantant que d'autre, comme les courts en italiques, ceux ci sont des mots, qui s'imbrique les uns dans les autres, et forme un petit bouquet bourré d'émotion, beau, terrible.
  On se brouille parfois dans l'histoire, mais ce n'est qu'un détail, c'est vraiment étrange, même l'histoire, mais c'est plaisant, c'est un étrange qu'on se plait à lire, découvrir, je dirais que Mary à taper haut dans l’originalité sur ce coup là.

Quand à l'histoire elle même et aux personnages... l'histoire mélange histoire d'amour - amour parental, amour fraternel, amour tout court - avec du suspense, un début de thriller, léger, et par delà la douceur du texte par certain moment, sa ligne plate, on entrevoit à quel point tout les dessous peuvent être noirs, dangereux, un vrai mystère nous importe à un moment de l'histoire, a quel point secret se mêlent pour former une corde solide. On essaye d'en découvrir à chaque fois un peu plus.. D'un autre côté, cette histoire, nous montre des choses, la force de l'amour, les revers des sentiments humains, le monde tel qu'il pourrait devenir, d'une certaine façon. Ce récit est aussi touchant, il y a cette petit pointe là..

Jenna est un personnage attachant, au début elle est perdue, et ses réflexions construisent une part du récit, puis, elle apprend, toujours plus. On la voit évoluer, en parallèle de l'ancienne Jenna et de ce qu'on en dit. Ses parents, surtout leurs actes, sont compréhensibles, même s'ils sont à proprement parlé interdits, ils l'ont fait pour leur fille, et on prend part. Ce n'est pas le cas de la grand-mère, elle parait avoir un caractère diffèrent et ne pas aimer Jenna, un peu ronchon, mais c'est un personnage que j'ai beaucoup aimé, parce que l’histoire nous explique des choses, qui nous touche, et qui explique, en me mettant à la place de cette grand mère, je comprend le déroulement.
  Les amis de Jenna, eux ont tous leurs parts d'étrange, et bizarreries, chacun a un petit secret, au fils du texte on apprend le secret de chacun, et si parfois, ils sont adorables, parfois on ne les comprend plus, et parfois... on compati, parce qu'il montre une part blessé d'eux... (Ethan notamment, j'y pense)
  Seul Dane... au début il attire avec un certain mystère, mais il parvient à devenir repoussant, ce garçon vide, noir. Le seul personnage de toute l'histoire qui m'a dérangé. Et le seul sur lequel plane encore de gris blanc, même s'il y en a d'autre.

Les personnages secondaires accompagne le récit d'une certaine plaisance, car il rajoute de la légèreté ou cette pointe de terrible, qui devient touchant.
  Jenna Fox, pour toujours est une grande preuve d'amour, un livre on ne peut plus original, que je conseille vivement à tous, car il est abordable à nombreux ages!

Petites Citations :

Un petit aperçu de ce que peut être l'écriture de Mary avec des phrases courtes, à chute. 

''Je suis étendue sur mon lit. Regarde le plafond. Claire marche de long en large. Quitte la pièce. Revient. Plaide. Raconte. J'écoute, mais je ne réponds pas. Lily entre, elle aussi. M'observe. Chuchote quelque chose à Claire. S'approche de moi. S'en va. Pour de bon. ''


Petites Informations :

Jenna Fox est le premier tome d'une duologie; le second est disponibles en grand format aux éditions des grandes personnes, les couvertures ci-dessous : (tome 1 et 2 français, grand format)

 

Les couvertures VO :




Quelques mots sur l'auteure :

http://www.babelio.com/users/AVT_Mary-E-Pearson_4517.jpeg  Mary E. Pearson vit à San Diego en Californie, État où elle est née. Elle est l'auteure de cinq romans jeunesses dont "Jenna Fox, pour toujours" est le premier traduit en français.

Top Ten Tuesday (26)

 
Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par  Iani


Les 10 livres que vous conseilleriez à quelqu'un qui n'aime pas lire
Houlà... ça c'est quelque chose dont je n'ai pas l'habitude... donc je vais faire comme je peux en fonction de certaine chose... (quand on est pas lecteur invétéré, autant choisir le livre comme il faut...) Bon, j'avoue, ce top va être un peu jeunesse... 
Premièrement, Harry Potter, qui est un grand classique, parce que c'est harry potter, un Livre facile et adorable! Mais aussi Quatre fille et un jean, un autre classique qui est lui aussi adorable! 
Si cette personne aime les sorcier/sorcières (hormis Harry Potter bien entendu)  : Magyk (j'ai quasiment commencé avec ça, c'est un peu jeunesse, je l'avoue) Tara Duncan... (je ferais un gros speech sur ce livre,e n passant)
En terme de FantastiqueLes chevaliers d'Emeraudes
Si cette personne aime les choses féeriques, je lui conseillerais la Guerre des fées (connu aussi sous le premier tome de la guerre des elfes) d'Herbie Brennan, que j'avais adoré et que selon certain préjugé, les garçons peuvent aimer /ou La princesse maudite parce que l'univers et juste ... Waw quoi, ça peut être une révélation pour un non-lecteur
Si cette personne a un petit penchant noir... Le livre noir des secrets ! il est étrange, mais j'avais adoré aussi à l'époque, c'est facile, et ironique. 
Pour quelqu'un qui aime les histoires de vie, je lui dirais de tenter un Musso ou un Levy (poussons le vice jusqu'à Jenny Downham... si je connais la personne...) ou bien Si je reste de Gayle Forman, qui est excellent et simple. 
Si cette personne aimes les esprits, fantômes et co: je lui conseillerais Bleu cauchemar qui est assez rapide, et pas si mauvais. 

Si celle-ci aime les histoires futuristes (ou dystopie, blabla..) : Gone sûrement, et Jenna Fox, pour toujours (surtotu celui-ci, même s'il est étrange) ou .. Revived!

Pour un côté Angélique, nous dirons Hush Hush pour certaine personne et Halo pour d'autre ... 
Pour un côté  Vampire.. et bien, la personne à l'embarra du choix, ce n'est pas ce qui manque dans le monde littéraire en ce moment... bien sûr il y a twilight, mais j'avais beaucoup aimé Journal d'un Vampire qui ne ressemble pas au premier, et dont les deux premiers tomes, simples, sont vraiment intéressant (après on tombe dans les démons et cie) 
Pour un côté lupin, je fourrerais dans les mains de la personne, Frisson de Maggie Stiefvater... 

Bon je vais m'arrêter là tout en finissant par citer Simone Elkeles, dont les romans sont merveilleux, et que je conseillerais tout comme beaucoup trop d'auteures dans ma bibliothèque, hormis les pavés complexes, selon ce que la personne aime, il peut tout lire.. suffit de bien choisir 

Bon, Top étrange et désordonné pour moi, cette semaine ! 
Et vous? 

Celui de la semaine prochaine :
Les 10 livres à lire cet automne (Votre PAL pour cet automne)

Bon Mardi !

 

lundi 27 août 2012

Blog à L'honneur : Littéraire en Herbe !



Pour ce premier Blog en avant, ce sera mon ami Letteratura, qui sera à l'honneur avec son blog, Littéraire en Herbe

Bon, pour le principe de ce rendez-vous, appellerons-nous ça, je vous invite à allez visiter le lien, où tout est expliqué je pense : Blog à l'honneur et Instants Partenaires 

 

Alors, Littéraire en Herbe c'est quoi? Hé bien, c'est un blog littéraire comme tant d'autre sur la toile, mais... sous un ciel étoilé, découvrir des livres n'est pas ce qui manque ! Avant tout, découvrons un peu le blogueur qui le tient...
Et pour reprendre ses propres mots :

''Qui suis-je ?

Je m’appelle Letteratura (c’est mon pseudo !). J’ai 16 ans, je suis donc en première littéraire dans un lycée de campagne.

Je suis fana de la littérature classique, contemporaine, jeunesse, YA, donc je n’ai aucune limite. Je peux tant lire du Zola que du Brandon Mull. Vous voyez le genre ?

Voilà, un jeune qui est venu s’intégrer dans la blogosphère depuis plus d’un an et qui s’y sent bien !

Pourquoi être venu sur WordPress ? Alors, je suis venu ici parce que Blogger, quoi que ça soit super ne me donnait pas la possibilité d’avoir un blog parfait et plus professionnel.

Voilà tout pour moi ! Bonne lecture de mon blog !''

En effet, sur son blog vous pouvez retrouver des chroniques de livres de toute genre, il lit de tout, et ne se gène pas pour dire quand il n'aime pas, mais toujours en argumentant. En plus de lire de tout, il lit aussi en Anglais, et a même crée un blog à cette occasion ! :

Ce n'est pas tout, sur Littéraire en Herbe, vous pouvez retrouver des challenges auxquels Letteratura participe, ses lectures communes avec différents blogueurs, une PAL débordante, et une petite Wishlist.

De nombreux rendez-vous sont présent sur le blog, comme Rien que pour la couverture, où vous pouvez découvrir des petites merveilles, C'est lundi, In My Mailbox ou encore les Top Ten Tuesday !

Mais aussi dans ses chroniques, où se donne le meilleur pour écrire tout ce qu'il a pu ressentir et penser du livre, il l'agrémente avec un montage fait par ses soins, une de ses passion !

Vous pouvez le retrouvez sur divers endroits tel que Twitter, Livraddict et j'en passe, mais aussi sur sa page Facebook qu'il anime avec tout son coeur !

Vous ne ne connaissiez pas ? Allez le découvrir!
Vous pourrez aussi le découvrir à travers les articles que je sélectionnerais durant les deux semaines pour vous !

Alors, cela vous plait?

C'est Lundi que lisez-vous ? (26)

 


Rendez- vous hebdomadaire instauré par Mallou, puis par Galleane, et par la suite reprit par de nombreux blogueurs.



Alors, qu'est ce que j'ai lu, la semaine précédente ? 


Un roman que j'ai dévoré! Celui-ci est le premier tome d'un trilogie et s'installe plutôt dans la catégorie des premier tome qui sont là pour vous placer l’histoire il n'y a pas vraiment beaucoup d'action, mais c'est quand même un bel univers qu'on nous fait découvrir et j'attends l'action... dans les prochains tomes!
Ma chronique à Venir

 Qu'est ce que je suis entrain de lire ?

http://storage.canalblog.com/10/59/712462/75272686.jpg
  Ce livre est une Tuerie ! j'en suis à la moitié (soit 400 pages) et bien que ce soit un récit très long, il y a quelque chose de magnétique dans l'histoire, al plume de Deborah, qui est riche et vraiment complexe agrémenté de toute les références en terme d'histoire, physique etc... c'est un livre qui peut ne pas plaire du tout, pour de nombreux point même pour moi, et pourtant, mais... il est ensorcelant, vraiment!
Qu'est ce que je vais lire? 

Comment dire sinon que la suite m'appelle dangereusement?

       En suite je compte m'attaquer à Alice aux payes des merveilles, une petite pause de 100 petites pages,et surtout j'avais depuis longtemps envie de le lire! 

Et vous ? 
Bon Lundi !


samedi 25 août 2012

Blog à l'honneur et instants partenaires

J'ai cette petit idée depuis longtemps... j'y ai réfléchie, et hier j'ai vu une idée similaire chez Au rendez-vous Littéraire. Ceci m'a donc poussé un peu à me décider et le faire !

Alors, que je vous explique le principe de ce qui a germé dans ma tête...


Les blogs en avant

Il s'agit durant deux semaines de mettre un blog en avant, celui-ci sera choisit par moi dans la longue liste des blogs que je connais et apprécie, et puis qui valent vraiment le coup, il y a beaucoup de blog sur la blogosphère, tous sont différent, et certain valent vraiment l’intérêt.
  Un article sera fait sur ce blog, le présentant en gros, par mes soins, bien sûr, vu que ce sont des blogs que j'apprécie, ils peuvent participer à l'article s'ils veulent, je leur demanderais à l'avance de toutes manières. 

Le principe

Durant ces deux semaines, Le blog sera mis en avant sur mon propre blog, dans la colonne de gauche, et je choisirais régulièrement un articles parmi le blog (chronique ou autre) et le mettrais aussi en avant. Ce sera un article récent comme un peu plus vieux, mais un article qui me plaira et que j'aurais envie de partager avec vous.

Toute les deux semaines (soit deux fois par mois) je tournerais


Les Instants partenaires. 

Il s'agit cette fois de vous. Durant la seconde semaine du blog mis en avant, plusieurs fois par semaine (au moins deux) je posterais un statut sur la page Facebook du blog, ouvrant l'instant partenaire, et le premier blogueur qui en commentaire m'aura donné le lien de son blog Et un petit mot gentil (quand même ^^) J'irai sur son blog et comme pour les blogs en avant, je choisirais un ou deux articles (ça dépend de ce que je trouve!) et les partagerais jusqu'au prochain Instant partenaire. Ils finissent tous quand  La première semaine d'un nouveau blog en avant commence.

Bien sûr, un blog qui revient trop de fois en instant partenaire passera son tour pendant un petit moment, histoire d'être équitable, tout de même.

Pourquoi ?

Le but est de vous faire découvrir des petites merveilles sur la blogosphére, par le hasard, il arrive bien des choses... Et comme il a vraiment des perles qui cour, autant vous en faire profiter un maximum !
  Et puis, parce que je suis d'une gentillesse irréprochable ... ^_^

Le Blog en avant commencera la semaine prochaine, Lundi, avec le blog de mon parrain sur la toile, Littéraire en Herbe !

J'espère que l'idée vous plait, n'hésitez pas à réagir !


jeudi 23 août 2012

Chronique : Gone ( Michael Grant )


Titre VO : Gone
Titre VF : Gone
Auteure : Michael Grant
Poche- Pocket Jeunesse - 665 pages - 8euros10
Sortie Française : 19 Avril 2012 / première édition 2009

Synopsis :

Imaginez. En plein cours d'histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup... plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu'il n'y a plus aucun adulte. Comme s'ils s'étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser.Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d'euphorie, les enfants doivent maintenant s'organiser pour survivre. Qui va s'occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l'un des responsables de l'organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d'autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres.

Mon avis :

En lisant Gone, je ne savais pas trop à quoi m'attendre... Beaucoup d'avis que j'avais lu étaient en sa défaveur, mais j'avais quand même rencontré quelqu'un qui m'avait assuré l'adorer. Donc, je me suis lancée, un peu comme ça, sans trop lire même le résumé...Je dois dire que j'ai moi aussi adoré Gone ! si ce roman ne peut pas plaire à tout le monde, pour moi, c'était un sacré livre Science-fiction dans le genre, mais pas que...

Gone est un roman jeunesse, mais il peut tout à fait convenir aux plus grands, il plaira sans doute aux adeptes de la science fiction, peut-être de la fantasy, poussons le vice jusqu'à la Dystopie. Personnellement, cette chronique ne contiendra pas vraiment de points faibles, plutôt tout ce que j’ai pu noter, mais principalement, ça dépend des gouts des lecteurs, car les genres se différencient et ne plaisent pas tous forcément, surtout la ''Science-fiction'' parce que Gone s'y rapporte vraiment, mais pourtant c'est un très bon livre. 

Tout d'abord Michael Grant est un très bon auteur, il a une bonne écriture, qui varie entre le texte et les dialogues sans en avantager ou en dénigrer un, ce qui permet d'avoir un bon équilibre quand on lit le roman. Le point de vue omniscient nous permet de survoler le récit, d'observer chacun des personnages, d'en garder certains mystérieux, et de plonger dans les pensées d'autres, dans leurs âmes... C'est intéressant. L'auteure sait aussi mener un récit, si parfois il y a des endroits qui paraissent vides ou lents, ils sont vites rattrapés par une révélation qui nous pousse à continuer, et tourner les pages, sans cesse. J'ai été happé par le récit, ne voulant plus le lâcher, et des fois je me forçait à lire, perdant un peu le fil. Cependant j'ai adoré ce roman.

Le monde imaginé par Michael Grant est le notre comme un monde différent. tout un tas de mystères tourne autour de l’apparition de cette fameuse zone, la ville, le désert, la mer, mais enfermés dans une bulle, infranchissable... cependant je n'irais pas plus loin, car je spoilirais le roman, mais les révélations sur la zone, sont vraiment intéressantes, moi, je ne l'avais pas deviner, et j'ai été étonnée de voir comment elle à pu apparaitre, car c'est une des grandes question de ce roman, Comment la zone est apparut? mais aussi pourquoi n'y a-t-il plus d'adultes ? Pourquoi 15 ans est la limite ? Comment, ou ? tant de question, toutes ne trouvent pas de réponses, ce sont des vrais mystères qui s'imbriquent l'un dans l'autre, quand un parait se résoudre, il en découd un autre. A la fin du roman, notre soif de réponse n'est pas apaisé, loin de là, et ce qui nous pousserait sans doute vers le tome deux !

On a l'habitude des romans jeunesses où les héros, les personnages principaux sont des enfants, des ados, mais il y a toujours un adulte, ici ou là, quelque chose pour régir le monde, et bien ici, non, il n'y a que des enfants. Plus de loi, si ce n'est celle du plus fort. L'idée de laisser le monde - en plus dans la zone- au mains d'enfants est intéressante, ça développe ainsi certaines choses, certaine morales, et nombres de sentiments, en observent l'humain. Car finalement, il faut toujours un adultes, des lois, pour régir un espace. Faire que les choses soient sous contrôle, les enfants sont encore naïfs, et manipulables pour certains,et d'autres se font des joies de jouer les manipulateurs, un schéma du monde réel, certes, mais avec des enfants, tout devient plus frappant, choquant que si cela avait été des adultes, car des enfants sont des enfants, ils ne sont pas censés avoir des rôles à proprement parler d'adultes, ne pas être responsables, gérer toute une organisation, pas comme ça. Ils développent des caractères qui font réfléchir à voir, jusqu’où peut aller l'humain?

Ces mini-adultes livrés à eux même vont bien devoir endosser le rôles de leurs parents, ces parents disparut dont le manque est cruel. Faire comme des grands, tout enfants en rêve, mais quand ça lui tombe dessus ? et bien il voudrait juste retourner dans les bras de sa mère, tout simplement.


Ces côtés ci du récit sont soutenues par l'attrait fantastique du roman, car la zone grouille de pouvoir... des enfants qui ont des spécialités bien à eux - courir plus vite que le vent, lancer des flammes, téléporter des objet, etc- plus des coyotes qui parlent, portées par une source de pouvoir noir... Voilà ce en quoi le récit d'un point de vue science-fiction se révèle vraiment bon, dans une certaine règle de l'art, c'est un roman pas mauvais du tout, d'où peuvent bien venir ces pouvoirs ? ceux-ci s'affrontent, ils sont la sources de quelque chose dans la zone, quelques choses en rapports avec la centrale ? un peu comme Tchernobyl, c'est un aspect qui vaut le coup d’œil.

Ce que j’ai pu noter, est la cruauté. Les enfants sont connu pour être tendres, innocents, mais aussi cruels. La cruauté d'un enfant, peux parfois dépasser bien celles des adultes, car certain ne se rendent pas compte. Drake lui est conscient et c'est ce qui rend la situation un peu plus terrible, je cherchais une raison de le plaindre... de justifier ses actes, mais je n'en trouvais pas, et finalement, ce n'est que de l'horreur bien humaine, dont il est question. Celle que reflètent les adultes.
Donc, dans les personnages, nous avons vu Drake, nombreux diffères et ont tous leur part d'attrait, comme Mary est son histoire, mais les plus importants sont Caine, le ''méchant'' mais plus le cerveau, il reflète un peu ce que peut être un garçon riche dans un pensionnat, et pourtant, à l'intérieur, il est déchiré. Seulement, rien n'est plus fort que la haine. Accompagné de Drake et Diana, cette fille qui est blanche et noire à la fois, on ne sait jamais, il forme un parfait opposé de Sam et ses amis, Sam l'épaule sur qui on s'appuie celui sur qui tout repose. Ce n'est certes pas facile, mais il faut le faire, Sam est droit et vaillant , un personnage facile à aimer, tout comme Edilo, Astrid est plus dure à apprécier, un peu froide, mais en apparence... Quinn a sa part de démons, mais dans un monde comme le leur qui ne serait pas tenté de chercher sa place dans un autre camp? Je ne parlerais pas du petit Pete, car il est découvrir, ce bout de mystère bien plus important à l'histoire qu'il n'y parait...

Gone est une aventure dans un espace ou seuls des enfants s'affronte, un espace qui tient bon rongé par les pouvoirs qui affluent, pas toujours bons... mêlé entre les sentiments décuplé des enfants, emporté par l'absence d'adulte et les valeurs qui restent, Gone est un bon roman fantastique comme une pause parfaite dans le genre, à mi chemin entre plusieurs il en ravira plus d'un, comme il peut décevoir, mais un livre qui vaut le coup d’œil  !
  
Petites citations :

" Sauve-les, Sam, ironisa Quinn , sauve-les tous."

"Ils n'ont rien d'autre à craindre que la peur elle même" - Roosvelte (reprit par Sam)

" Oui, mais toi ce n'est pas pareil.
- Pourquoi ?
- Parce que toi je t'aime"

Petits informations :

Le trailer de Gone est disponible ici, en anglais, mais vous avez une traduction, faite au dessus. 

La saga compte 6 tomes en tout, tous sorti en VO, mais seulement 4 en français, le cinquième tome, Gone-La peur, est prévu pour Novembre 2012, donc bientôt, ci dessous, toutes les couvertures de la série, en Version originale, mais ce sont les mêmes qu'en français hormis que nous avons pour unique grand titre ''Gone'' sur les couvertures: 



Quelques mots sur l'auteure :

Micheal Grant à passé une grande partie de sa vie sur la route . Élevé dans une famille de Militaire, il a fréquenté dix écoles différentes dans cinq états différents, ainsi que trois établissement en France. Adulte, il a gardé le gout des voyages et s'est d'ailleurs orienté vers l'écriture parce que c'était l'un des rares métiers qui ne l'obligeait pas à s'enraciner. Son plus grand rêve et de faire le tour du monde en bateau et de visiter tout les continents. Il vit à Chapel Hill en Caroline du Sud, avec sa femme, et leurs deux enfants, et beaucoup d'animaux de compagnie.