jeudi 11 juillet 2013

Chronique : 9 Contes de Grimm ( Jacob et Wilhelm Grimm)



Titre : 9 contes de Grimm
Auteurs : Jacob et Wilhelm Grimm
Traducteur : Armal Guerne
Paru pour la première fois aux éditions Flammarion en 1967
Castor poche, flammarion, (aucune idée du prix), 132 pages




Sommaire :

1- La belle au bois Dormant
2- Les trois fileuses
3- Blanche-Neige
4- Tom pouce
5- Cendrillon
6- Les sept corbeaux
7- Le petit chaperon rouge
8- Neigeblanche et Roserouge
9- Le pêcheur et la femme

Adorant les contes, légendes, mythes... etc. C'est avec plaisir que je redécouvre, ou découvre des contes des frères Grimm ! A chaque conte sa morale... cependant.. je ne pourrais pas vous dire la morale de toutes... ou j'aurai trop peur de me tromper ! hormis celle du chaperon rouge, que j'ai étudié, où il est question de '' Ne faites jamais confiance aux hommes, inconnu...'' et écoutez votre mère surtout !

Avis pas contes :

La belle au bois Dormant :

Rien de nouveau pour ce conte là, un simple conte de princesse, avec des fées, une malédiction... et un prince bien entendu !
Ma mémoire avait juste du flanché sur le surnom d'Aurore : Fleur d'épine, ah bon?  Toujours ça à savoir!



Les trois fileuses :

Il me semble avoir déjà entendu cette histoire... et franchement, je ne m'en souvenais pas très bien, mais la fin m'a fait rire ! Ces trois vieille femmes et le prince m'ont bien fait sourire, et la mère de la future princesse et comme certaine mère dans les contes... agaçante!



Blanche-Neige :

Bon... vu, revu, et re-re-re vu ! Blanche neige, le grand classique incontournable ! Mais là une version que j'ai moins connu, bien que je m'en rappelle, celle du lacet, puis du peigne, puis de la pomme a deux faces colorés. C'est toujours plaisant de lire ce conte, les nains sont toujours adorable, la marâtre toujours aussi mauvais... La fin m'a encore fait rire, tout simplement parce que ce n'est pas d'un baiser que Blanche-neige se réveille, mais parce que le prince fait tomber le cercueil, du coup blanche-neige recrache le morceau de pomme coincé dans sa gorge !  Et bim, coup de foudre !



Tom Pouce :

Je me souvenais mal de cette histoire ci.. c'est une petite histoire fort sympathique d'un petit garçon aussi petit qu'un pouce, désiré comme cela par ces parents, mais... aussi intelligent, et utile, même plus encore que les gens normaux ! Tom qui voulait vivre d'aventure... vas être bien servit ! à trop vouloir...


Cendrillon :

Il existe de nombreuse version de Cendrillon, celle là encore bien que classique, certain détails m'avait échappés ! comme les robes qui tombent de l'arbre, ce fameux arbre.. et ces fameux oiseaux! Joli conte,que je me suis plu à lire, et la fin bien que cruel.. est juste. (remarque, les deux méchantes sœur qui se coupe un orteil et un talon, sanglant tout ça..)



Les sept corbeaux :

Avec la maison (ou la colline) de verre, ça m'a fait pensé a des histoire de fée.. c'est une histoire charmante, mignonne... entre des frères et leur sœur.  adorable,bien que la sœur ai du se couper un doigt.. pour sauver ses frères. La lune, le soleil et les étoiles sont une bien belle métaphore par contre!




Le petit chaperon rouge :

Rien de nouveau, histoire classique,je ne me souvenais pas que le loup ai eut le ventre remplis de pierre par le chasseur avant de mourir et qu'il y ai eut une double fin, avec un autre loup.. qui finit noyé. Comme quoi, faut aussi faire attention a ces dames..



Neigeblanche et Roserouge :

Sans doute mon conte préféré des neuf ! je ne le connaissais absolument pas, mais j'ai été ravie de le découvrir! Au début, deux petites filles et deux rosiers, deux adorables gamines, si douce et gentilles... et un ours, bienfaiteur. à cela se mêle un nain grognon, et sa fichue barbe... Mais enfin, tout fini bien dans le meilleur des mondes.



Le pêcheur et la femme :

Avarice, oh avarice... L'exemple même .. de toujours en vouloir trop. Et de ne pas se contenter de ce qu'on as, je ne connaissais pas ce conte, mais je l'ai bien aimé. Le pêcheur était un peu naïf, et la femme... agaçante à souhait. Jamais contente, il lui en fallait toujours trop... elle ne s'était même pas rendu compte qu'en ayant rien, à la base, elle avait déjà tout.


Voilà.. il me reste encore plein de conte à découvrir, mais j'ai déjà largement apprécié ceux-là!


Jacob et Wilhelm Grimm :

Les auteurs sont nés respectivement en 1785 et 1786, dans la petite ville provinciale de Cassel, en Allemagne, où ils menèrent pendant plus de vingt ans la restauration du passé littéraire du pays. Ils estimaient que les œuvres majeures de leur vie étaient la Grammaire Allemande et le Dictionnaire Allemand.
La publication, en 1812, de leur recueil de Contes fut pourtant, au-delà d'une réussite littéraire et artistique, un sucés populaire immédiat. Et s'il faut d'abord considérer les frères Grimm comme des chercheurs et des linguistes, ils ne se sont néanmoins pas séparable du romantisme Allemand, mouvement qui a su  révéler ce qui se tient entre les fabuleux et le vécu, entre la poèsie, le rêve et la science. Les romantiques expriment par la littérature les pouvoirs cachés des contes traditionnels. Restant fidèles à l'esprit même du conte, les frèresGrimm on réuni plus de deux cent contes et légendes, receueillant l'héritage de la vaste production du Moyen Age germanique.
Des deux frères Grimm, Wilhelm meurt le premier en 1859, et Jacob le suit en 1863.

1 commentaire: